Accueil » Vie Citoyenne » Elections » Elections présidentielles » Élection présidentielle
Suivre la vie du site imprimer la page

Élection présidentielle

  • Durée du mandat : 5 ans (depuis le renouvellement de 2002),
  • Dernière élection : 22 avril et 6 mai 2012,
  • Prochaine élection : 23 Avril et 7 Mai 2017.

L’élection présidentielle en France détermine la personne qui sera désignée président de la République pour un mandat de cinq ans. Ce mandat est souvent appelé quinquennat depuis 2002. Auparavant, il s’agissait d’un septennat, c’est-à-dire un mandat de sept ans.

L’élection de 2012 s’est tenue les 22 avril et 6 mai 2012 ; celle de 2017 se tiendra les 23 Avril et 7 Mai 2017.

Déroulement du scrutin

Le déroulement de l’élection présidentielle est fixé par les articles 6, 7 et 58 de la constitution française.

Depuis le référendum de 1962, le scrutin présidentiel se déroule au suffrage universel uninominal direct. Si un candidat obtient la majorité absolue des suffrages exprimés (la moitié de ces suffrages plus une voix) au premier tour, il est élu. Dans le cas contraire, un second tour est organisé pour départager les deux candidats qui ont obtenu les meilleurs résultats au premier tour. Là encore, le candidat qui obtient la majorité absolue est élu.

Dans la pratique, un deuxième tour de scrutin a toujours été nécessaire, aucun candidat n’ayant jamais dépassé 50% des suffrages exprimés au premier tour (Charles de Gaulle a obtenu 44,6% lors de l’élection de 1965, le maximum rencontré jusqu’à aujourd’hui).

Les résultats du scrutin sont proclamés par le Conseil constitutionnel qui a également la charge de veiller à la régularité de l’élection.

Date

La constitution fixe une période maximale pendant laquelle l’élection présidentielle doit avoir lieu : vingt jours au moins et trente-cinq jours au plus avant l’expiration des pouvoirs du président en exercice. En cas de vacance du pouvoir (par exemple lors du décès du président en exercice), elle a lieu vingt jours au moins et trente-cinq jours au plus après l’ouverture de la vacance, au cours de laquelle le président du Sénat devient président de la République par intérim.

La date exacte de l’élection est fixée par le gouvernement. Depuis le décès de Georges Pompidou le 2 avril 1974, l’élection présidentielle a toujours eu lieu au printemps, les deux tours ayant toujours été fixés à la fin avril ou pendant la première quinzaine de mai.

Électeurs

Le scrutin présidentiel est ouvert à tous les électeurs des scrutins nationaux, c’est-à-dire à toute personne :

  • âgée de 18 ans ou plus au jour de l’élection ;
  • de nationalité française ;
  • qui jouit de ses droits civils et politiques ;
  • inscrite sur les listes électorales.

Candidats

Pour se présenter, le candidat à la présidence de la République doit :

  • ne pas être privé de ses droits civiques concernant l’éligibilité ;
  • avoir au minimum 23 ans ;
  • être inscrit sur les listes électorales ;
  • recueillir au moins 500 parrainages d’élus qui peuvent être :
  • députés ou sénateurs,
  • maires (maires délégués des communes associées, maires des arrondissements de Lyon et de Marseille ou membres élus de l’Assemblée des Français de l’étranger),
  • présidents des organes délibérants des communautés urbaines, des communautés d’agglomération ou des communautés de communes,
  • conseillers généraux des départements de Mayotte, de Saint-Pierre-et-Miquelon ou du conseil de Paris,
  • conseillers régionaux élus de l’assemblée de Corse, de l’assemblée de la Polynésie française, du congrès et des assemblées de province de la Nouvelle-Calédonie ou de l’assemblée territoriale des îles Wallis-et-Futuna,
  • président de la Polynésie française ou président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie,
  • membres du Parlement européen élus en France et ressortissants français. Le nombre de signataires potentiels est d’environ 45 000 personnes dont 36 000 maires. Ces parrainages doivent venir d’au moins trente départements ou collectivités d’outre-mer différents (les représentants des Français de l’étranger et des élus du Parlement européen étant comptabilisés dans deux départements à part entière), sans que plus d’un dixième d’entre eux soit issu du même département ou de la même collectivité d’outre-mer. Un élu ne peut parrainer qu’un seul candidat et n’apporter à ce dernier qu’un seul parrainage, même s’il cumule différents mandats.

Cinquième République

Depuis le début de la Cinquième République, il y a eu huit élections présidentielles au suffrage universel direct et une, la première, au suffrage indirect.

Initialement, le président de la République était élu au suffrage indirect par un collège électoral d’environ 80 000 « grands électeurs » incluant les parlementaires, les conseillers généraux et des délégués des conseils municipaux. Cette disposition a été modifiée en 1962 lors d’un référendum afin de lui substituer un scrutin au suffrage universel direct requérant la majorité absolue des suffrages exprimés

La durée initiale du mandat était de sept ans et a été réduite en 2000 à cinq ans lors d’un référendum.

Élections présidentielle sous la Cinquième République (le nombre entre parenthèses indiquant le pourcentage de suffrages exprimés obtenu au second tour par le candidat élu) :

1958 : Charles de Gaulle (78,5% au suffrage indirect) 1965 : Charles de Gaulle (55,2% au suffrage direct) 1969 : Georges Pompidou (58,2%) 1974 : Valéry Giscard d’Estaing (50,8%) 1981 : François Mitterrand (51,7%) 1988 : François Mitterrand (54,0%) 1995 : Jacques Chirac (52,6%) 2002 : Jacques Chirac (82,2%) 2007 : Nicolas Sarkozy (53,1%) 2012 : François Hollande (51.64%)

© Copyright - Source : Élection présidentielle en France - Cet article est sous licence GFDL