Accueil » Tourisme » Château Médiéval » Jardin Médiéval du Château de Montrond-les-Bains
Suivre la vie du site ecrire à David De Oliveira imprimer la page

Jardin Médiéval du Château de Montrond-les-Bains

Le jardin médiéval du château de Montrond-les-Bains, se trouve à l’extérieur des remparts du site, dans l’espace vert qui entoure le château. En accès libre, découvrez le verger, le potager, les plantes médicinales et aromatiques et le jardin d’agrément et fleurs.

Le jardin est construit à partir du schéma le plus simple : 2 allées perpendiculaires, formant une croix, le divisent en 4 parties distinctes. Plantes et légumes y sont cultivés dans des plessis de châtaigniers, composés de branches tressées.

  • Le viridarium (ou verger) : il regroupe les espèces cultivées dans les jardins royaux et les monastères : cerisier, pommier, poirier, abricotier, sorbier, figuier, prunier, pêcher, néflier, noyer, noisetier, amandier, laurier, cognassier.
  • L’hortus (ou jardin) : dans le potager sont cultivés les herbes à pot ainsi que les légumes racines et les cucurbitacées, pour l’essentiel, des légumes anciens. Au fil des saisons les plessis présentent donc des plantes différentes.
  • L’herbularius : c’est dans cette partie que sont cultivées les herbes aromatiques et les plantes médicinales (ou simples). Le jardin présente 96 variétés différentes, toutes issues des recommandations du Capitullaire de Villis, édit datant du règne de Charlemagne. Les visites guidées organisées par les Amis du Château permettent de faire une approche des vertus de ces plantes.
  • Le jardin d’agrément : suivant que le jardin était un jardin de monastère ou un jardin de château, sa vocation différait. D’un côté le jardin servait à fleurir l’autel de l’abbaye, de l’autre il s’agissait d’un jardin de plaisir, qui deviendra, au cours du Moyen Age, le jardin courtois.

Les Amis du Château, en charge de l’aménagement du jardin, ont choisi de faire de cette parcelle de jardin un reflet des fastes de la demeure du XVe siècle.

Le jardin d’agrément est donc dédié aux plantes à fleurs et reproduit un petit coin de jardin courtois avec ses bancs en herbe, appelés « prés hauts », sa tonnelle et son puits d’amour. Les variétés de fleurs présentées reflètent les connaissances médiévales. On y découvre également un petit coin dédié aux plantes « sorcières », qui pouvaient soigner ou rendre malade (voire même tuer) suivant la dose...