Accueil » Découvrir la ville » Un peu d’histoire
Suivre la vie du site imprimer la page

Un peu d’histoire

C’est vers 1435 qu’apparaît pour la première fois la forme française du nom de notre ville : « Mont Rond », en référence à la butte d’origine volcanique sur laquelle une première tour de surveillance, ancêtre du château féodal, fut élevée vraisemblablement vers la fin du XIe siècle.

JPEG - 205.4 ko
Entrée du Pont

L’histoire de Montrond fut dès lors très liée à celle du château médiéval qui contrôlait le passage à gué du fleuve Loire entre Auvergne, Bourgogne, Velay et autres contrées. Jusqu’à la révolution, le village de Meylieu-Montrond vécut à l’ombre de cette forteresse à la fois dominatrice et protectrice mais, après son incendie ordonné en 1793 par le Commissaire de la République Claude Javogues originaire de Bellegarde en Forez, le château tomba lentement en ruine.
Ce n’est que vers 1969 que l’association des Amis du Vieux Château, pour sauver la forteresse d’un oubli définitif, commença des travaux de consolidation et d’aménagement du site. La ville est depuis 1984 propriétaire du château (monument aujourd’hui répertorié) et réalise chaque année des travaux de consolidation, de mise en sécurité et de restauration, pour faire de ce monument phare de la commune un lieu vivant d’animation et de culture, alliant le prestige du passé aux évolutions de notre siècle.

JPEG - 207.8 ko
Le Château

Le deuxième axe de développement de la commune date indéniablement de la fin du XIXe siècle lorsque, cherchant de nouveaux gisements de charbon indispensables au développement de l’industrie, Francis Laur, un ingénieur civil des Mines, débuta en 1879 un forage près de la route nationale.
Les travaux s’étalèrent sur plusieurs années et permirent de découvrir… des nappes d’eau fortement minéralisée et d’une température de 28°. Le 23 septembre 1881, le forage atteignit la profondeur de 475m et l’eau jaillit brusquement à 7m de hauteur.

JPEG - 195.6 ko
La buvette du Geyser

La source thermale du Geyser, dont les qualités minérales de l’eau allaient être rapidement reconnues, venait de naître et allait sceller le destin de station hydrominérale de Montrond qui obtint en 1938 la particule officielle « les Bains ».
La nouvelle station thermale connut une période faste jusqu’à l’entre-deux guerres puis déclina progressivement. C’est en 1986 que la municipalité décida de relancer l’activité thermale et entreprit un nouveau forage à 540 m de profondeur qui permit d’augmenter le débit journalier de l’eau (de 260 à 400 m3) et sa température (de 26 à 36° C).
L’actuel établissement thermal fut construit en 1989 : un siècle après la découverte de la 1re source, Montrond les Bains retrouvait sa vocation de ville thermale.

Fort du succès de cette relance du thermalisme, la ville a ensuite souhaité développer son potentiel touristique. De nouveaux équipements structurants ont été construits : les Foréziales, centre culturel et de congrès, les Iléades, véritable spa thermal dédié au bien-être, d’autres bâtiments chargés d’histoire : le Château, les Églises, ont été restaurés.

En quelques décennies, Montrond les Bains a donc su faire la synthèse de ses points forts pour s’imposer dans le département et la région comme une destination incontournable de Tourisme, de Loisirs, de Culture, de Bien-être et de Détente.